Comédie insomniaque
Texte : « Confidences nocturnes », d’Olivier Bordaçarre.
Mise en espace et jeu : Sandrine GRÉAUME et Valérie LESAGE

 

Suivez la pièce sur notre page Facebook ! facebook

 

L’histoire :

Un huis-clos.
Dix-huit variations.
Une nuit de confidences.

Hermione et Rosalynde parlent sans détour, avec tact et sensibilité.
L’une veut savoir comment accéder au plaisir, la seconde prétend en vivre toutes les saveurs. Elles avouent finalement leurs solitudes, leurs faiblesses, leurs espoirs.
De dévoilements en non-dits, la pièce interroge avec humour un sujet encore tabou : le corps, la relation à l’autre, le plaisir…

 

– Rosalynde : Hermione , je voulais te demander…
– Hermione : Hum…
– Rosalynde : Tu jouis, toi ?
– Hermione : Ben, ça dépend…

 

>> Dossier programmateurs

>> Dossier de presse

>> Médiation sexo-culturelle

 

Quelques mots de spectateurs : 

« Sandrine Gréaume et Valérie Lesage ont parlé de sexualité avec talent… »,
La Nouvelle République

« C’est un très bon moment de spectacle, un superbe texte, de belles comédiennes:tous les ingrédients pour une pièce réussie… »  La Marseillaise

 » C’est drôle, sensible, ça fait réfléchir… j’avais peur d’être un peu exclu de de voir
un spectacle de femme ; c’est pas du tout ça. C’est un joli moment de théatre
que je recommande chaudement », Pierre M

Le 16/07/2016
« Étonnant, tellement bien joué. On aurait pu continuer 1h de plus » (To See or not To See)


Le 14/07/2016
« Tendrement sans détour, drôle, jubilatoire. Deux comédiennes émouvantes. A consommer sans modération.
», Coco (Billetreduc)


Le 12/07/2016
« La pièce est agréable, extrêmement bien jouée par deux comédiennes dont le jeu équilibré porte
très bien un texte finement ciselé et plein de malice. À voir bien sûr ! », Flavia de vivantmag (blog)


« Une jolie performance et un grand bravo pour ce moment délicieux », Pascale de vivantmag (blog)


Le 08/06/2016
« Magnifique pièce. Pleine de subtilité, de finesse, de légèreté, et pourtant le sujet est abordé avec profondeur. On s’y retrouve avec respect et surprise. », Sophia (sur Facebook)